mercredi 2 janvier 2013

De l'absurde à l'infini






Une histoire presque courte, en presque cinq pages, réalisée en presque cinq jours l'année dernière pour le vingt-deuxième Fil du Nil. Enfin presque. Et le tout accompagné d'un petit texte qui était:

"Le vide, la poussière. Le sable dans le désert. Et la Terre entière."

Encore une fois, presque.
 
© meuah 2013

10 commentaires:

  1. Il est pas top le format. On ets obligé de zoomer, quite à avoir des pixels.

    RépondreSupprimer
  2. @ Anonyme: Concernant le format, je comprends ton désarroi, Anonyme. Il est vrai, je l'admets, que c'est difficile - pour ne pas dire extrêmement ardu - d'exécuter cette légère flexion du doigt qui permet de cliquer. Une fois de plus. Une fois de plus, que dis-je! Une fois de trop!

    RépondreSupprimer
  3. @ Yowane: Concernant l'infini, c'est étrange. Et en même temps tout à fait normal, puisqu'on ne peut voir l'infini.

    RépondreSupprimer
  4. Oui mais la le format c'est mieux et ooooooh re-colorisation!

    Moi l'infini maintenant, ca me fait peur...

    RépondreSupprimer
  5. Pédé

    http://3.bp.blogspot.com/-a_HvZ4n2-Fc/UJk3tBt8UGI/AAAAAAAABxQ/kF7frvWOjOA/s1600/george.gif

    RépondreSupprimer
  6. Tu sais, l'impolitesse ou le goût de la calomnie ne peuvent pas véritablement être considérées comme des vertus.

    RépondreSupprimer

Vous avez le fiel facile? Vous éructez de la bile à tout va? Allez-y, faîtes-vous plaisir!