mercredi 2 mars 2011

Ya todos lo saben


Après avoir maintenu, trois semaines durant, une certaine forme de suspens, suspens qui s'est à la fois voulu trépidant, haletant et, surtout, inutile -voire ridicule-, voilà que je dévoile enfin le dur fruit de mon labeur. Pouf pouf. Le fruit de mon dur labeur. Pour Sortir, bien évidemment.

© meuah 2011

4 commentaires:

  1. J'attends toujours mon compliment public!

    (je dis "public", car le visiteur lambda n'est pas censé savoir que par habitude et secrètement, je ne reçois que des messages d'amour de ta part)

    RépondreSupprimer
  2. Tu l'as eu, ton "compliment public": tu es un gai luron.

    RépondreSupprimer
  3. Comme aurait dit un de ces hurluberlus des années 70 à l'époque où le rock existait encore: "Yeah!"

    (oui je découvre ce message seulement 4 mois plus tard et la fierté reste sur mon visage (double parenthèse: elle m'a déjà fuit il y a un bon paquet d'années))

    RépondreSupprimer

Vous avez le fiel facile? Vous éructez de la bile à tout va? Allez-y, faîtes-vous plaisir!